Virage numérique : comment s’en servir?

9 min. 26 juillet 2021
Virage numérique : comment s’en servir?

L’arrivée de la pandémie a indéniablement changé le marché, forçant les entreprises à rebondir pour continuer leurs activités. Une transformation s’est alors imposée comme une réponse adéquate, et bien des sociétés ont pris un virage à 180 ° : le virage numérique. Les discussions autour de ce défi ne datent pas d’hier, mais la pandémie a accéléré la considération à son égard. À l’heure du déconfinement, les entreprises veulent poursuivre leur transformation numérique et bâtir sur les leçons apprises.

Comprendre le virage numérique
Avec l’avènement des nouvelles technologies, le visage du marché économique a changé et l’on entend parler depuis plusieurs années de l’importance d’évoluer en intégrant le numérique à ses pratiques.

Qu’entend-on par « transformation numérique »? Il s’agit de mettre les technologies les plus récentes au service de son entreprise, et donc de concourir à sa réussite. Il est important de comprendre que cette transformation se déploie à différents niveaux de votre entreprise, et que ses répercussions touchent ainsi plusieurs secteurs opérationnels : gestion de l’information, ressources humaines, finances et bien d’autres.

Prenons l’exemple des ressources humaines. Le numérique et l’intelligence artificielle peuvent améliorer l’accès au savoir et aux processus de formation, maximisant ainsi les performances humaines et organisationnelles au sein de votre entreprise. En ce sens, l’intégration de nouvelles pratiques a une incidence sur le recrutement du personnel, mais surtout sur sa rétention.

Si une telle implantation peut, dans un premier temps, perturber votre manière de fonctionner, elle vous permettra à long terme de faire face à une concurrence toujours plus rude et de gérer efficacement vos ressources, qu’elles soient humaines ou matérielles.

Le virage numérique au cœur des préoccupations
Les nouvelles technologies rythment maintenant la sphère professionnelle, faisant du virage numérique l’affaire de tous. Après avoir fait face à un marché ralenti, voire à l’arrêt, l’évolution devient urgente, nécessaire. Pleinement conscients des changements à poursuivre pour les entrepreneurs, les gouvernements prennent le virage numérique très au sérieux.

Le Québec prévoit investir 130 millions de dollars d’ici le 31 mars 2022. L’objectif? Accompagner les entreprises dans leur transition numérique. La ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours, précise que ce fonds permettra d’offrir un accompagnement personnalisé aux PME qui ont encore un pas de géant à faire.

« Intensifier la transformation numérique des PME va permettre au Québec de s’inscrire dans une économie plus innovante et plus performante, axée sur la technologie. »

– M. Fitzgibbon, député de Terrebonne

Et pour cause! Comme l’indique le ministre du Travail, Jean Boulet, au regard de la productivité, le Québec est en retard par rapport à d’autres provinces. Le numérique pourrait donc être la réponse : au travers du recrutement et, du même coup, de la rétention des jeunes travailleurs, il propulserait l’économie et la rendrait beaucoup plus innovante.

Même observation à l’échelle du Canada : en 2020, l’Agence fédérale de développement économique pour le sud de l’Ontario investissait 50 millions de dollars, permettant à des entrepreneurs de se faire aider par des partenaires clés de toute la province, et de transformer leurs activités pour accroître leur compétitivité.

La Plateforme numérique des rues principales avait pour but de rendre possible la transformation numérique des entreprises situées sur les rues principales des collectivités de l’Ontario. Touchées par la crise, elles ont vu disparaître l’animation et la vie qui rythmaient leur quotidien. Le gouvernement de l’Ontario s’est également impliqué dans le projet, injectant 7,6 millions de dollars pour permettre au projet d’atteindre les entreprises basées dans le nord de la province.

Se former : une réponse adéquate aux inquiétudes
La crise nous aura au moins permis d’identifier les erreurs que l’on ne souhaitera pas reproduire à l’avenir. Alors qu’un retour à la vie normale se dessine peu à peu, les entreprises ne savent plus quoi faire. Oui, il faut poursuivre sa transformation numérique. Néanmoins, les entrepreneurs ont besoin d’aide pour opérer des changements à différents niveaux opérationnels, et ainsi tourner cette transformation à leur avantage.

En effet, beaucoup d’entrepreneurs ne comprennent pas les processus automatisés et n’ont pas de modèle adapté en ce sens. Leur méconnaissance s’accompagne de questions. Perte de temps? Perte d’argent? Un tel changement s’apparente pour certains à un immense saut dans le vide, sans possibilité d’anticipation de résultats. La technologie est pourtant un levier formidable lorsque l’on sait l’utiliser!

Basés sur cette réflexion, des projets fleurissent pour guider les entreprises sur la voie de la transformation numérique. Le cégep André-Laurendeau en est un parfait exemple. L’établissement donne des formations gratuites sur le commerce en ligne dans la lignée de leur nouveau programme intitulé « Montréal E-commerce ».

Frédéric Viossat, conseiller en formation au cégep André-Laurendeau, témoigne des inquiétudes rencontrées par les entrepreneurs en matière de technologie : « Plusieurs participants appréhendent les différentes technologies à maîtriser ou les changements dans leur façon de travailler. Ils doivent apprendre à interagir différemment avec le marché et leur clientèle ».

Là encore, le projet démontre une prise de conscience grandissante à l’égard du numérique, car il est financé à hauteur de 300 000 $ par la Ville de Montréal : « Notre programme de formation-tutorat pour les commerçants de Montréal a vu le jour à la suite d’un appel à propositions lancé par le Service du développement économique de la Ville de Montréal », explique Frédéric Viossat.

À destination des entrepreneurs et des travailleurs, l’objectif est de guider stratégiquement les entreprises. En plus de les aider dans la compréhension et la mise en place de commerce de détail et de marketing numérique, ces formations facilitent aussi leur virage numérique. Ce soutien devrait s’étendre sur une année et permettre d’accompagner 96 petites entreprises et commerçants.

D’après Frédéric Viossat, l’intérêt est au rendez-vous : « Nous avons annoncé le lancement du programme en février dernier, et nous avons eu suffisamment d’inscriptions pour constituer deux cohortes rapidement. » Rien d’étonnant; la pandémie a accentué le besoin d’accompagnement des commerçants.

« La pandémie nous a rappelé que nous vivons dans un monde où tout peut arriver. Que ce soit par choix ou nécessité, les consommateurs et entreprises ont découvert les possibilités offertes par le commerce électronique. »

– Frédéric Viossat, conseiller en formation au Cégep André-Laurendeau

La crise sanitaire sans précédent dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui a confronté les entrepreneurs à une réalité brutale : l’arrêt de leurs activités. Au pied du mur, ils ont dû faire un choix. Certains ont alors été contraints d’évoluer et de se réinventer rapidement pour pouvoir survivre.

Rebondir ou mourir
Si la pandémie a causé quelques dégâts économiques, elle aura néanmoins permis de prouver la détermination des entrepreneurs québécois. En très peu de temps, parfois même en l’espace de quelques semaines, certaines entreprises ont réagi à l’urgence de la situation.

Retour vers le passé : en mars 2020, Québec impose la fermeture de toutes les activités jugées non essentielles. Coup dur pour les commerces qui ne peuvent pas mettre en place le télétravail pour leurs équipes. Contraintes de fermer, les entreprises procèdent ainsi à la mise à pied de leurs employés. Pendant cette fermeture généralisée, le marché change, si bien que lorsque la réouverture s’annonce, les besoins des clients ne sont plus les mêmes.

C’est dans ce contexte chaotique que l’entreprise Classy, basée à Montréal, effectue son virage numérique. Spécialisée dans la vente de tenues de cérémonie, la boutique enregistre une baisse fulgurante des demandes. Les clients, qui ne peuvent plus se présenter en boutique, et dont les habitudes de consommation ont drastiquement changé, abandonnent leurs intentions d’achat.

Sabrina Marchetti, gérante de la boutique, réagit rapidement : « Dès l’automne 2020, j’ai choisi de m’orienter vers une nouvelle manière d’offrir mes produits. » Déjà consciente de l’impact positif des pratiques numériques, elle décide de lancer un tout nouveau site web pour faire face à la pandémie.

C’est grâce à des cours en ligne sur la technologie au service des entreprises que la transformation numérique s’opère pour cette entrepreneure. Pourtant, bien que pertinentes et utiles, ces formations sont encore trop méconnues, regrette Sabrina Marchetti : « Il y a encore trop peu d’entreprises qui sont au courant des options qui s’offrent à elles ».

Malgré quelques inquiétudes subsistantes, l’accompagnement dont elle a bénéficié aura suffi à éveiller chez elle un intérêt, et l’entreprise prévoit intégrer plus de gestion numérique dans le futur, tant sur le plan interne qu’externe. En s’alignant sur les nouveaux besoins de ses clients et en proposant un site transactionnel adapté à la situation, l’entreprise a parfaitement intégré l’importance de la transformation numérique.

Le virage numérique est avant tout une histoire de perspectives : au service des entrepreneurs, la technologie ouvre le champ des possibles sur un marché en constante évolution. Si rien n’est immuable, l’économie n’échappe pas à cette règle, et toute entreprise fait un jour face au besoin grandissant de se réinventer.

CGI : qu’en disent les experts?
Aujourd’hui, il est important d’aller de l’avant en poursuivant les changements qui ont été amorcés depuis l’année dernière. Pas de retour en arrière possible : nous avons demandé aux experts CGI quelles étaient leurs recommandations pour mieux bâtir sur les leçons apprises.

La transformation numérique est un processus large : on ne parle pas seulement de plateformes de vente en ligne. La mise en place de stratégies numériques est une réponse durable aux besoins des clients et à l’optimisation des opérations.

En utilisant des progiciels pour piloter l’ensemble des activités de votre entreprise, vous pouvez aussi bien transformer la gestion des ressources humaines, que la tenue des stocks ou encore le transfert de l’information. De tels outils accompagnent la productivité et garantissent un meilleur suivi : être agile vous positionne mieux face aux défis et aux changements économiques, commerciaux et opérationnels.

Avec la crise, il vous faut également comprendre l’importance de penser le travail de demain. En tant qu’entrepreneur, vous pouvez par exemple intégrer des outils collaboratifs à vos pratiques. Agathe Garrido, directrice conseil, innovation et expérience utilisateurs chez CGI, explique : « Les outils collaboratifs sont importants. La crise nous a montré combien certains secteurs étaient en retard; de tels outils aident à se positionner face aux obstacles comme ceux que nous avons rencontrés récemment. »

Chose certaine, les canaux numériques façonneront le travail de demain, et si le virage numérique était jusqu’alors synonyme d’inquiétudes, il démontre aujourd’hui que les entreprises qui l’ont pris se sont beaucoup mieux positionnées durant la crise. Avant de se tourner vers l’avenir, il faut d’abord tirer des leçons des récents événements.

La transformation numérique sous le prisme de la crise nous amène désormais à remettre nos habitudes en question. À l’heure du déconfinement, Agathe Garrido invite les entrepreneurs à se tourner vers des modules de travail hybride : des équipes qui maîtrisent le numérique et les plateformes de collaboration intelligentes peuvent offrir un service optimisé.

 « Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas de retour en arrière. Il faut envisager l’avenir avec empathie et poursuivre les transformations. »

– Agathe Garrido, directrice conseil, innovation et expérience utilisateurs chez CGI

Vous devez donc vous adapter, en restant fidèle à vos valeurs d’entreprise. Cela est tout à fait possible. Toutefois, pour opérer une telle transformation en respectant votre culture d’entreprise, vous devez mettre en place une bonne gestion du changement. Agathe Garrido vous propose une formule aussi simple qu’évidente : la culture égale la somme des employés qui la compose.

Inspirez vos clients, mais aussi vos employés, en respectant vos valeurs fondamentales. Pour ce faire, agissez avec empathie en plaçant vos équipes au cœur du changement, et construisez une expérience propre à la culture de votre entreprise. Vous favorisez ainsi un sentiment d’appartenance.

La réponse

Comment se servir du virage numérique?
La situation économique a montré aux entrepreneurs que la transformation était un passage obligé, et bon nombre d’entre eux réalisent qu’il aurait été préférable de le faire avant la pandémie. Désormais, l’important est de comprendre tout ce qu’une transformation numérique peut vous apporter, car les possibilités sont nombreuses : elle peut moderniser les ressources humaines, les finances, la gestion de l’information et bien d’autres aspects d’une entreprise. Pour poursuivre vos changements, nous vous proposons de retenir ces 3 conseils d’experts :

  • N’ayez pas peur de changer vos habitudes.
  • Construisez une expérience adaptée à votre culture d’entreprise.
  • Placez vos employés au cœur du changement.

Les réponses à mes questions, directement dans ma boîte courriel.